Non classéPolitique

MA REACTION FACE AUX PROPOS DE KOUA JUSTIN ET D’INNOCENT YAO

C’est avec beaucoup de surprises et de fous rires que nous avons entendu les propos tenus lors du meeting de l’EDS ce samedi 15 septembre.
J’ai entendu mon ami et frère Innocent YAO dire que Alassane OUATTARA et le mal de la Côte d’Ivoire. Venant de lui, cette affirmation me surprend, car dans un passé très récent nous tenions des réunions ensemble où il vantait les mérites du Président de la République. Nous avons participé ensemble à la Réélection du Président Alassane OUATTARA en 2015, à la campagne pour le référendum en 2016 et à plusieurs autres activités dans le cadre de la mise en place de la jeunesse du RHDP. Cet Innocent YAO n’est pas celui que je connais, c’est-à-dire un jeune plein de convictions et qui a toujours montré une volonté d’union et de cohésion au sein du RHDP. Il est certainement victime d’influences extérieures qui lui font prendre des positions qui ne sont pas en cohérence avec ses convictions profondes.
Quant à KOUA Justin, toujours égal à lui-même, il persévère dans sa logique de violence. Ce que nous retenons de lui c’est qu’il est un plaisantin qui s’effraie lui-même. Il oublie que nous ne sommes plus dans Cote d’Ivoire de violence qu’ils nous ont servie pendant ces années du régime FPI. La Côte d’Ivoire a tourné le dos à la violence et personne ne nous ramènera en arrière.
La Jeunesse du RHDP et tous les jeunes épris de paix sauront de départir de cette minorité endoctrinée qui ne prospère que dans la chienlit et la violence.
En réalité, tous ces gens s’agitent, car à ces élections locales à venir, ils courent tous vers un cuisant échec face aux candidats du RHDP. Comment pouvez-vous comprendre que ces gens aient des candidats aux élections municipales et des conseils régionaux, et au même moment demander un report en prétextant qu’il faut une réforme de la CEI ?
La Position du Président Alassane OUATTARA est claire sur la question. La recomposition de la CEI sera mise sur la table après les élections du 13 octobre 2018.
Alors il n’est pas question de céder à un quelconque chantage. Cette CEI qui a été mise en place de façon consensuelle avec la participation de tous les partis politiques a organisé les élections législatives de décembre 2011, les élections municipales et des conseils régionaux d’avril 2013, l’élection présidentielle d’octobre 2015, le référendum d’octobre 2016, les législatives de décembre 2016 et les sénatoriales de mars 2018. Ces différentes élections ont été organisées de façon transparente et cours de ces différents scrutins, la crédibilité de la CEI n’a jamais été remise en cause. Les Ivoiriens attendent la classe politique sur des choses beaucoup plus importantes.
Ne l’oublions pas.
DIARRASSOUBA VASSIRIKI
SG BEN RJR